L’origine du wave ski se situe dans l’hémisphère sud, notamment en Australie et en Afrique du sud dans la fin des années 70. Plusieurs éléments sont à la naissance de ce sport que l’on appelait encore le ski surf (en Australie) ou le paddle ski (en Afrique du sud).
Ce sont à la fois, une poignée de kayakistes de rivières qui cherchaient un nouveau terrain de jeu dans les vagues de l’océan et l’émergence du life saving avec des kayaks (rescue surf ski) pour porter assistance aux baigneurs en difficulté.
Petit à petit, chacun a transformé son kayak un peu trop long pour être à l’aise dans les vagues et pour pouvoir surfer sans enfourner l’avant. Le volume et la longueur se sont donc réduits et la forme s’est rapprochée de celle des planches de surf. L’engin qui était un kayak surf devient un flotteur insubmersible sur lequel on s’assoit. Le wave ski est né !
Dans les années 80, le wave ski est devenu un sport à part entière avec les premières compétitions internationales. A cette période, il fait peu à peu son apparition sur le littoral atlantique français sous l’impulsion de quelques français ayant découvert les premiers ski surfs venu d’Australie via l’Angleterre. Les derniers kayakistes irréductibles délaissent leurs kayaks surfs (les chaussons ou babouches) trop dangereux, pour le wave ski avec des rails de surf et 3 ailerons.
Vers les années 90, la discipline se structure en France au sein de la fédération de canoe kayak et les premières compétitions s’organisent, ainsi que des clubs et des animations sur les plages du littoral afin de d’initier le grand public.
Apres quelques tentatives plus ou moins glorieuses, des fabricants se lancent dans l’aventure et les premiers produits made in France apparaissent. En 1996, c’est le lancement de KS …la suite vous la connaissez !

Mais l’origine est peut être plus ancienne. En 1999, suite à un voyage en Amérique latine, nous découvrons les Cabalitos de tortoras, une embarcation en forme de « babouche » faite d’ajonc tressés dont se servent les pécheur péruvien pour aller au large et lancer leur lignes. Il raméne le poisson dans la nasse arriere en surfant jusqu'à la plage. Cette embarcation traditionnelle est daté de plus de 2000 ans …soit quelques siècles avant que les polynésiens ne chevauche leur baobab en balsa ! Qui donc serait à l’origine du surf … ???

 La technique de surf est la même qu’une planche de surf, donc les figures de base sont les mêmes ..et un petit dessin vaut mieux qu'une grande explication ! (illustrations Marc Lagarde)
     

Le wave ski :

- En fonction de son gabarit.
Puisque vous êtes assis dessus, vous devez pour cela d’abord déterminer quelle est la longueur de votre assise soit la longueur de vos jambes. Vous devez la mesurer en vous asseyant les jambes allongées à plat sur le sol et prendre la mesure entre votre cocxis et vos talons.
Attention si vous êtes trop serré sur un wave ski, vous aurez les genoux dans le menton et rapidement mal aux lombaires car votre position sera mauvaise.
Choisissez le modèle adapté à votre poids en rajoutant quelques kilos supplémentaires pour la combinaison, la pagaie, et le confort de rame…jusqu'à + 10 kg en fonction évidement de votre niveau…
- en fonction de votre niveau.
Si vous êtes débutant et que vous n’avez pas d’expérience en sport de pagaie, choisissez le plus large et le plus porteur des wave ski tel le Slide master.
Si vous avez une petite expérience en wave ski et que vous arriver à suivre le déferlement de la vague, choisissez le Slide super.
Des que vous maîtriser les manœuvres de base (take off – bottom turn – top turn), choisissez le wave ski classic.
Vous maîtriser les manœuvres de base et vous commencer à faire quelques rollers, mais vous tombez souvent ou vous faites des fautes de cares. Choisissez le performance, ses mini patins vous aiderons à passer les figures en haut de vague et pardonnent les erreurs.
Vous êtes pro et l’aérial n’a plus de secret pour vous …vous devez sûrement avoir un wave ski expert dernière génération !
La pagaie :    
Une pagaie de wave ski est généralement plus courte qu’en kayak afin de n’être pas gêner dans la vague et d’avoir de la vélocité au démarrage. C'est-à-dire entre 1.80 m et 1.90 m en fonction de votre taille et de votre niveau.
  Si vous êtes grand ou débutant, choisissez un grande pagaie pour plus d’appuis et de stabilité. Sinon réduisez la taille puisque votre objectif est de rentrer dans le tube ! Faites aussi dans vos habitudes …vous avez toujours pagayé avec une grande pagaie, ne bouleverser pas tout vos repères et ne choisissez pas trop petit.
  Les accessoires :
Ne jamais négliger la sécurité dans les accessoires.
Les sangles avec une boucle à éjection rapide de bonne qualité sont essentielles.
Le leash est aussi très important si on est pas sur de son esquimautage
Un siege pour le confort est important afin de moins fatiguer dans l’eau et d’avoir plus de plaisir.
Lorsque l’on débute, choisissez des ailerons qui ne soient pas trop petits, cela donne de la direction et de la vitesse et vous évitera de faire un tête à queue dans la vague suite a un virage mal contrôlé. Chaque gammes d’accessoire KS vous permettra de trouver ergonomie et securité dans l’utilisation. N’oubliez pas que nous sommes là pour vous conseiller.
  Afin de pratiquer sans dangers et en bonne entente avec les autres surfeurs, voici quelques conseils
  - ne jamais aller seul à l’eau sur un spot qu’on ne connaît pas.
- toujours se renseigner des marées et des dangers d’un spot (fond rocheux, courant…etc).
- ne pas surestimer son niveau.
- s’équiper d’un leash quand on ne sait pas esquimauter ou dans le cas de grosses conditions
- porter un casque surtout dans le cas d’un spot de reef.
- attention au shore break en entrant dans l’eau et ne jamais le surfer jusqu'à la plage (aie les vertèbres ou le wave ski cassé en 2).
- pendant la rentrée dans l’eau, il faut toujours tenir le wave ski par les footstraps, derrière soi et en le soulevant afin d’éviter que la vague ne vous le projette dessus.
- ne jamais nager derrière le wave ski ou qu’il soit entre la vague et vous-même.
- si un beach break est surchargé de surfeurs, mieux vaut aller un peut plus loin sur un autre pic plutôt que de se passer les un sur les autres.
- toujours garder le sourire à l’eau, malgré la mauvaise humeur de certains !